La Riposte des paysans

Pour en finir avec la détérioration des champs et de l’alimentation, il faudrait, selon Silvia Pérez-Vitoria, cesser de penser “bio ou pas bio” mais distinguer “agriculture industrialisée” et “paysannerie”. Et il faudrait soutenir la reconquête des paysans – de leur savoir-faire, de leur souveraineté et de l’approche durablement écologique qui pourrait être la leur –, qui est déjà en marche dans de nombreux pays. Fruit d’enquêtes, d’études et de rencontres, cet essai présente une paysannerie à échelle humaine capable de subvenir aux besoins de la population mondiale et de répondre aux questions énergétiques d’une façon réaliste et non destructive.