Le jour où tu es né une deuxième fois

Le jour où tu es né une deuxième fois

«Elles ont une drôle d’allure, tes pom-pom girls, au bord de la piscine de l’hôtel. Siliconées de fond en comble, maillots en résille limite sex-shop, perruques blondes sur peaux noires, faux ongles zébrés, elles semblent tout droit sorties d’un clip de gangsta rap.
Le bassin est immense, nous faisons une course à la brasse. Je connais tes dispositions pour la natation et j’y vais à fond. Pour la première fois, sous l’œil éberlué des filles alanguies, mojito du petit-déjeuner à la main, tu me dépasses et remportes la course au finish. "Oh my God!" crie ton fan-club en chœur. "This boy is a rocket!", "He’s so cute!" ajoutent-elles en te coulant un regard attendri sous leur mascara triple couche.
Tu es fier, toi qui détestes que l’on te félicite. Tu es hilare, tu glisses même un "thank you" lorsqu’elles battent des mains. On se fait des checks, on s’éclabousse, on s’esclaffe. Ton petit frère, ton premier admirateur, est aux anges. Instant suspendu. Joie intense. On revient de si loin…»

Avec tendresse et malice, Elizabeth Tchoungui raconte le parcours de son fils Alexandre, 9 ans, autiste Asperger, mais aussi le combat souvent ubuesque des parents d’enfants différents dans une société normative. Un récit mordant et sans concession pour notre système français.